Des textes, des corrections et des collaborations

image issue du site : http://www.jessicasadoway.com/

image issue du site : http://www.jessicasadoway.com/

Suite à mon appel à l’aide, concernant la relecture de mes textes, lancé jeudi dernier, je tiens à remercier les personnes m’ayant proposé leurs services. Qu’il s’agisse de la relecture/correction ou d’autres propositions de « collaborations littéraires », les retours sont globalement positifs.

Aussi, mes textes seront désormais relus et corrigés de façon professionnelle avant publication. Suite à cette première « expérience » de correction, mes textes à venir, à commencer par 1906, seront confiés à Hervé Loth, auteur et écrivain public (entre autres). Une collaboration qui me permettra de proposer des textes plus clairs et surtout plus agréables à lire.
C’est ainsi que les premiers résultats de ce travail de correction seront disponibles d’ici quelques jours, lorsque les extraits en ligne de 1906 seront mis à jour.

En outre, comme indiqué ci-dessus, d’autres collaborations vont peut-être pouvoir être mises en œuvre. Celles-ci ne seront pas visibles dans l’immédiat mais seront susceptibles de porter leurs fruits dans les semaines ou mois à venir. En résulteront, dans le meilleur des cas, des évolution stylistiques, mais aussi, peut-être, de nouveaux textes.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Youscribe : De surprises en surprises…

Quelle ne fut pas ma surprise en ce milieu d’après midi, après être rentré d’une bonne petite journée à la plage. Oui, il fait beau, et le mardi pour moi c’est repos… Ainsi donc, comme à chaque fois que j’en ai l’occasion, je consulte mes différentes adresses mail…

Et là, voilà que j’aperçois un message de youscribe. Ne sachant pas ce qui m’attends, je l’ouvre. Je découvre donc avec étonnement un message signé de la Responsable Communication du site, en rapport avec mon article Youscribe, Scribd… Diffusez vos textes via internet, publié jeudi dernier.
Un message dans lequel cette responsable du site me remercie pour l’article pré-cité… C’est la première fois  que je vois ça. Et plus bas, le message, nouvelle référence à l’article, dans lequel j’indique avoir rencontré un petit soucis technique avec l’intégration du lecteur virtuel sur ce site, me demandant quel était mon soucis.

Alors je ne voudrais pas faire de publicité à outrance à ce service en particulier, mais force est de reconnaître que je n’avais vu, auparavant, un site (qui plus est du’un entreprise) se soucier à un tel point de ses utilisateurs jusqu’à aller les contacter personnellement afin de résoudre un problème… que je n’avais même pas encore fais remonter au site !! Chapeau youscribe !!

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Les prémices de votre ouvrage

Une idée vient de vous traverser l’esprit. Une idée qui pourrait bien faire l’objet de votre prochain ouvrage. Une idée qui vous tient à coeur et qui ne vous laisse pas tranquille. Une idée qui, vous en êtes certain, est la bonne. Vous devez dès lors respecter certaines règles qui vous permettrons d’aller au bout de cette idée, et de la transformer en un livre.

Tout d’abord il faut savoir que chaque auteur est unique et fonctionne selon ses propres méthodes, qui peuvent très bien ne pas s’appliquer à d’autres de ses semblables. Cependant, sans prétendre détenir LA vérité et LA technique qui conviendront à tous, les conseils suivants peuvent grandement aider des auteurs « débutants » ou plus confirmés, mais ne disposant pas de méthodologie d’écriture pré-établie.

Pour commencer, il est important de ne pas se lancer tête baissée dans la rédaction de son histoire aussitôt le sujet imaginé. Bien que la tentation soit grande, c’est le meilleur moyen de se retrouver confronté au « syndrome de la page blanche », et d’être bloqué au bout de seulement quelques pages d’écriture.
L’idéal, pour ne pas connaitre ce problème, est de prendre le temps de mettre vos idées, et rien que vos idées, noir sur blanc. Imaginez le début de votre histoire, son développement, ses rebondissements, ses évolutions, et organisez le tout sous forme de trame. Ne rédigez rien. Ne notez que les idées qui vous viennes à l’esprit. N’hésitez pas non plus à revenir en arrière pour y intégrer quelque chose auquel vous venez de penser. La trame de votre histoire est justement faite pour vous permettre de visualiser entièrement votre récit avant même que vous n’en ayez commencé l’écriture. Elle n’a rien de définitif ni de contraignant. Elle peut évoluer, être modifiée, adaptée, à chaque fois qu’une idée nouvelle vous vient. Mais cette trame sera la véritable base de votre histoire. Celle qui vous rendra le travail plus facile lorsque vous passerez à la rédaction de celle-ci.

Dans l’absolu, si vous ne vous sentez pas la patiente de « tramer » la totalité de votre histoire avant d’en commencer la rédaction, vous pouvez fonctionner par chapitres. C’est à dire que vous vous imaginez, représentez et prévoyez le déroulement de la totalité d’un chapitre, avant de passer à son écriture.
Néanmoins, cette variante peux poser quelques problèmes si jamais, plusieurs chapitres plus tard, vous souhaitez apporter une modification de taille à votre histoire, puisqu’il vous sera alors nécessaire de la modifier directement, ce qui n’aurait pas été le cas avec une trame totale.

Gardez tout de même à l’esprit que l’écriture d’une histoire est un tout qui prend énormément de temps avant d’arriver à son terme. La création de la trame peut à elle seule durer plusieurs jours, voir plusieurs semaines ou mois, selon votre implication et la complexité de votre idée de départ.
Il est donc important de ne jamais baisser les bras, de persévérer, et de ne pas hésiter à recommencer ou à modifier votre travail si vous estimez que vous n’en êtes pas suffisamment satisfait. Les plus grandes qualités qui doivent vous caractériser en tant qu’auteur sont la patience et la persévérance. Sans cela, vous risquez de connaître d’importantes difficultés à mener votre projet d’écriture à son terme.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND