La tête dans les étoiles

Observation de Jupiter, visible sur le côté droit de la photo (petit point blanc / orangé)

L’été suit son cours de façon assez intensive. C’est la saison qui me donne le plus de travail et par conséquent le moins de temps libre. Ceci expliquant mon « absence littéraire du moment. Et cela ne devrait évoluer d’ici à la rentrée de septembre, moment à partir duquel les choses redeviendront plus calmes. Si je puis dire ainsi.

De plus, je suis désormais en mesure de me plonger encore plus profondément dans un domaine qui m’attirait grandement depuis de nombreuses années déjà, mais qui jusque là ne m’était pas totalement accessible. Un domaine qui n’est autre que la clé de voûte de mon  monde littéraire… l’astronomie.
Aussi, afin de patienter encore quelques semaines avant ma « rentrée littéraire » personnelle, une petite image prise ce jour même au levé du jour. Une image faisant office de preuve irréfutable. Si j’avais, jusqu’à présent, un imaginaire axé vers le ciel et les étoiles, il ne fait plus aucun doute que je m’y trouve désormais plongé corps et âme.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

L’astronomie dans la science-fiction

image issue du site : http://cieletespace.fr

image issue du site : http://cieletespace.fr

L’astronomie n’a, à priori, rien à voir avec la science-fiction. A priori seulement, puisqu’il s’agit d’une importante source d’inspiration pour de nombreux auteurs, dont je fais moi-même partie.

Seule l’astronomie, l’imagination n’étant pas une science, permet de remonter le temps sur des périodes aussi exceptionnelles qu’une grosse dizaine de milliards d’années. Seule l’astronomie offre de découvrir des élements tels que les planètes, les étoiles, les galaxies, et bien d’autres merveilles encore.
Bien sûr, l’astronomie seule ne peut pas tout apporter. Mais il n’en reste pas moins qu’elle est à la base d’avancées et de découvertes fondamentales pour le domaine scientifique.

Tous ses apports, aussi techniques soient-ils, sont donc une préciseuse mine d’or pour les auteurs de littérature de science-fiction.
Sans cela, il serait impossible d’envisager des voyages interstellaires ou intergalactiques. Impossible également de créer, de la façon la plus crédible possible, des mondes extra-terrestres ou même de simples actions prenant place dans l’espace.
Il est évident qu’un ouvrage de science-fiction n’a aucune obligation de relater des faits parfaitement plausibles. Néanmoins, un minimum de réalisme est généralement apprécié. Aussi, organiser une partie de golf dans l’espace au coeur d’un trou noir serait particulièrement étrange. A moins bien sûr d’inventer des subterfuges particulièrement élaborés, expliquant la situation d’un point de vue autre que scientifique.

Il est important de prendre conscience que l’astronomie est une science très technique, et qu’il n’est pas possible, pour un novice, de tout intégrer en un rien de temps. Reste que certains points (vitesse de la lumière, distances stellaires et galactiques…) sont des  connaissances de base à ne pas négliger pour ne pas tomber dans quelque chose de farfelu.
A titre d’exemple, la Lune se situe à environ 380 000 kilomètres de la Terre. Le soleil à 150 000 000 de kilomètres, et l’étoile la plus proche de nous, à près de 38 000 000 000 000 (trente-huit mille milliards) de kilomètres. De quoi mettre les chose en perspectives…

De fait, l’astronomie est un passage obligatoire pour tout auteur donnant par exemple dans le space opera. Elle offre dès lors une toute nouvelle vision du monde qui nous entoure. Un monde dans lequel la planète Terre et notre système solaire ne sont rien de plus qu’un tout petit grain de sable dans un bac à sable géant.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Ca space ici

Présentée au concours de nouvelles 2012 des amis de la cité de l’espace, Ca space ici raconte l’histoire de colons humains partis en direction de l’étoile Alpha Centauri, située à quatre années lumière de la Terre. Leur objectif numéro un  est de coloniser cette planète, de laquelle des communications extra-terrestres ont été reçus.

Les résultats du concours ne sont pas encore connus, du moins à titre personnel, mais ceux-ci étant censés être officialisés depuis hier soir, plus rien ne s’oppose à la mise en ligne de Ca space ici.
Diffusée sous licence Creative Commons BY-NC-ND, la nouvelle peut être consultée, téléchargée et partagée librement et gratuitement.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND