EXCLUSIF : Opération « Je vous le donne… »


Mon crèdo est simple. Très simple même. Il se résume en quelques mots : Ne pas suivre la masse et me démarquer du « traditionnel ». Entre la création de ma marque éditoriale, la mise en place d’un format écologique pour mes ouvrages à venir et bien d’autres choses encore. En voila justement une de plus…

Ainsi, d’aujourd’hui, lundi 24 septembre 2012, et jusqu’à vendredi 28 septembre 23h59, je lance l’opération « Je vous le donne…« . Pour les 4 premières commandes de Imagine et Devenez votre propre éditeur, effectuées depuis cette page, l’ouvrage vous est tout simplement offert, selon les conditions ci-dessous.

– les frais de port et de conditionnement restent à la charge du lecteur, à savoir 2,80€ ainsi répartis :
. 2,40€ de frais postaux
. 0,40€ pour l’enveloppe 100% papier recyclé et non chloré
. 0,00€ pour le déplacement à la poste (il se fait à pied…)

– Une même personne (même nom et même adresse) ne peut bénéficier de cette offre qu’une seule fois et ce pour un seul ouvrage

– Cette offre prendra fin dès lors que les 4 exemplaires de Imagine et les 4 de Devenez votre propre éditeur seront épuisés, et au plus tard le vendredi 28 septembre à 23h59. Elle n’est valable qu’à destination de la France Métropolitaine.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

20% de réduction pendant seulement 2 jours !!

Vous avez jusqu’à vendredi 07 septembre à 23h59 pour profiter d’une remise exceptionnelle de 20% sur chacun de mes ouvrages imprimés. N’attendez pas, sinon il sera trop tard !!

Jusqu’à vendredi, avec le code CITHARA20, profitez du Guide de l’auto-éditeur au prix de 5,92€ seulement, et de IMAGINE pour à peine 5,39€ !! Foncez sans attendre et découvrez ces deux ouvrages dans leurs versions papier. Il y en aura pour tout le monde… mais seulement jusque vendredi !!

15% de réduction sur mes ouvrages imprimés

Vous avez jusqu’à vendredi 24 août à 23h59 pour profiter d’une remise exceptionnelle de 15% sur chacun de mes ouvrages imprimés. N’attendez pas, sinon il sera trop tard !!

          

Jusqu’à vendredi, avec le code PAGAIE, profitez du Guide de l’auto-éditeur au prix de 6,29€ seulement, et de IMAGINE pour à peine 5,73€ !! Foncez sans attendre et découvrez ces deux ouvrages dans leurs versions papier.

La vitrine de l’auto-édition : Découvrez de nouveaux auteurs

Pour un auteur auto-édité, le plus difficile est souvent d’assurer la promotion de ses ouvrages. Pour cela il doit réussir à faire parler de lui et de ses textes, tout en touchant le plus large public possible. Avec l’avènement d’internet, les choses deviennent un peu plus aisées. Mais juste un peu plus…

La vitrine de l’auto-édition, par exemple. Un blog créé dans le but est « d’offrir une vitrine aux auteurs auto-édités« . Aussi, seuls des auteurs publiés en auto-édition peuvent prétendre voir leurs ouvrages présentés sur ce blog, à condition que ceux-ci répondent, notamment, à un certain niveau de qualité. Ainsi, comme indiqué clairement, un ouvrage « bourré de fautes » ou « ayant une mise en page approximative » irait à l’encontre des objectifs recherchés, à savoir promouvoir une auto-édition de qualité, démontrant que le monopole de la qualité n’appartient pas aux maisons d’édition classiques.

A l’heure de l’écriture de cet article, le blog recense près de 140 auteurs auto-édités et encore plus d’ouvrages, certains auteurs en ayant plusieurs de référencés. Des ouvrages répartis dans une vingtaine de catégories diverses et variées, qui permettent à chacun de s’y retrouver selon ses propres goûts.
Alors… je ne saurais évoquer la qualité réelle des texte présentés. Tout d’abord parce que je n’ai pas encore eu l’occasion d’en lire, et surtout parce que je ne suis pas critique littéraire. Néanmoins, les exigences de qualité du blog font que, sans aller jusqu’à parler « perles littéraires », de nombreux titres et auteurs méritent sans aucun doute le détour.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

L’auto-édition, parent pauvre du monde de l’édition…

Pour de trop nombreuses personnes, dont la grande majorité n’a que de très vagues connaissances du monde de l’édition, le Graal de ce milieu est de voir l’un de ses ouvrages publiés au sein d’un grande maison d’édition. Le reste, puisque c’est moins connu et forcément moins renommé, ne pouvant être que de la « seconde zone sans aucun intérêt ». Petite mise au point sur le monde « merveilleux » de l’édition à compte d’éditeur…

L’édition ne résume pas uniquement aux grandes marques telles que Gallimard, Flammarion, Albin Michel, Actes Sud, ou encore La Martinière. De même, les auteurs ne limitent pas seulement aux grands noms tels que Michel Houellebeq, Amélie Nothomb, J.K Rowling. Croire que le monde de l’édition est réduit à si peu de choses  relève soit de la méconnaissance, soit de l’aveuglement.
Car des maisons d’édition, il en existe des dizaines, voir des centaines, rien qu’en France. La plupart sont inconnues du grand public, et ne bénéficient pas de l’exposition médiatique accordée aux grands groupes cités précédemment.
Bien que la très grande majorité des ouvrages disponibles à la vente dans les circuits traditionnels (librairies, magasins spécialisés…) sortent des presses de ces grands groupes, il faut savoir que ceux-ci ne cherchent qu’une chose. Engranger un maximum de profits, au détriment, trop souvent, de la qualité de ce qu’ils publient. Ils ne vendent pas des ouvrages pour leurs histoires, mais seulement pour leurs noms, ceux de leurs auteurs… que tout le monde connait. Car il est très compliqué, voir impossible, pour un auteur à la renommée insuffisante, de figurer au catalogue de ce sociétés. Non pas que ces auteurs soient tous « mauvais », mais tout simplement qu’ils n’ont pas un « potentiel marketing » suffisant.

Heureusement, en général les maisons d’édition moins « côtés », tout simplement parce qu’elles ne disposent pas des mêmes moyens, ce qui au final n’est peut-être pas plus mal comme ça, publient des oeuvres pour leurs qualités plus que pour leur potentiel.
Bien sur, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de sociétés dont le but est de faire des bénéfices. Mais elles le font, pour la plupart, avec un plus grand « respect » du lecteur. Mais déjà, pour le commun des mortels, nous sommes déjà au deuxième niveau de l’édition. Tout ce qui ne provient pas d’une maison d’édition archi-connue étant forcément un niveau en dessous.

D’autres auteurs, qui ne souhaitent pas passer par une maison d’édition pour publier leurs ouvrages, font le choix de l’auto-édition. C’est à dire qu’ils sont leur propre éditeur. Et ça, pour le lecteur lambda, c’est le summum de la médiocrité. Car seuls des auteurs refusés par les grandes maisons d’édition, donc « nuls », puis par les maisons d’édition de « seconde zone », donc « archi-nuls », peuvent faire ce choix de publier eux-même leurs textes.
Et bien non. L’auto-édition ce n’est pas ça. Pour de nombreux auteurs auto-édités, il s’agit d’un véritable choix personnel. Un choix éditorial. Celui de conserver tous les droits de ses ouvrages. Celui de choisir les canaux de diffusion. Celui de rester maître de ses textes…
L’auto-édition est l’égale de tous les autres modes d’édition. Et dans certains sens, un auteur auto-édité doit faire preuve d’encore plus de volonté qu’un autre publié par une maison d’édition. Car un auteur auto-édité gère absolument tout en ce qui concerne son ouvrage. C’est  à lui de faire l’ensemble des opérations normalement réalisées par la maison d’édition. C’est à lui de faire imprimer son ouvrage. C’est à lui de le vendre.

Il ne fait aucun doute, de mon point de vue strictement personnel, qu’un auteur auto-édité a bien plus de mérite, même s il ne vends que quelques dizaines d’exemplaires, que n’importe quel grand nom vendant des dizaines ou des centaines de milliers de titres.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Article sur Troisième Monde dans la République du Centre

Article ayant pour thème Troisième Monde, publié dans le numéro 20617 de La République du Centre daté d’hier, mercredi 08 Août 2012.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule…

Depuis aujourd’hui minuit et une minute (soyons précis), Le guide de l’auto-éditeur est enfin disponible. Et pour fêter cette arrivée, vous avez jusqu’au vendredi 10 août à 23h59 pour profiter d’une remise exceptionnelle de 20% sur le guide ainsi que sur l’ensemble de mes ouvrages au format papier. Ne manquez pas cette occasion…

Inscrivez le code SIDERANT lors de votre commande sur lulu.com, qui se charge de l’impression de mes ouvrages, et bénéficiez de cette remise pour découvrir l’ensemble de mes ouvrages à prix sacrifiés !!

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Nous sommes le 8 août… suivez le guide

Voilà, c’est fait. Le guide de l’auto-éditeur, mon troisième ouvrage, est parmi nous. Et plus précisément… parmi vous. Découvrez-le sans plus attendre sur ma bibliothèque en ligne. Il vous attends, il vous tends les bras, il vous manque déjà…
Autre nouveauté, découvrez donc ma bibliothèque en ligne, ainsi que l’ensemble de mes textes. Une navigation simple et rapide, la possibilité de télécharger mes textes et ouvrages…

Comme le disait un certains Jean Claude Dusse, « Oubliez que vous n’avez aucune chance, allez-y, foncez. Sur un malentendu… ça peux passer ».

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Le guide de l’auto-éditeur arrive (entre mes mains)…

Réception, ce matin même, du premier exemplaire du guide de l’auto-éditeur. Répondant à toutes mes attentes, il ne me reste plus qu’à réaliser le dépôt légal auprès de la Bibliothèque nationale de France avant que celui-ci ne puisse paraître… le 8 août prochain, soit dans seulement 8 jours !! Tenez-vous prêts, ne manquez surtout pas cette date !!

Le guide de l’auto-éditeur arrive (bientôt)…

Il est beau, il est neuf, il est presque là…

Après de nombreuses heures passées à sélectionner les articles qui le constitueront, à travailler la mise en page et à créer et optimiser les couvertures, le guide de l’auto-éditeur est désormais près. Le premier exemplaire vient d’être commandé afin de vérifier son rendu final, et si celui-ci convient tel qu’il est, il ne me restera plus qu’à effectuer le dépôt légal auprès de la Bibliothèque nationale de France avant de fixer la date définitive de parution.

Pour rappel, j’avais indiqué qu’il serait d’une bonne quinzaine d’articles pour 70 à 80 pages et un prix inférieur à 8€. Au final, ce sont un total de vingt et un articles pour 103 pages. Au niveau du prix, je me suis par contre tenu à la fourchette que je m’étais fixé, puisqu’il sera disponible au prix de 7,40€.

Voilà. quelques informations supplémentaire dans quelques jours, lorsque j’aurais en mains le tout premier exemplaire.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND