La place du héros dans une histoire

C’est un fait, une histoire ne peut se dérouler sans avoir un héros. C’est lui, le personnage principal, sur qui l’intrigue est fondée. Il est le seul protagoniste à pouvoir résoudre les énigmes qui se succèdent à lui. Bien souvent, le héros est accompagné d’un autre personnage, qui ne lâche que très rarement, et de préférence, du sexe opposé. Tout du moins dans les œuvres modernes.

Le héros est le meneur de l’Histoire. Sans lui, rien ne se passerait, rien n’avancerait. C’est en se basant sur  l’image qu’il renvoie ainsi que sur son nom que les lecteurs vivent l’histoire au travers de lui. On pourrait penser que c’est l’Histoire qui fait le héros, sauf que généralement c’est le héros qui fait l’histoire. Sans héros, une histoire ne peut exister. Elle n’aurait une base bien trop friable.
Il est très rare que le héros trouve la mort au cours de l’intrigue. Si jamais c’était le cas, il réapparaîtrait forcément à un moment ou à un autre, suite à une « résurrection », sous une autre forme que celle d’un humain, ou encore par n’importe quel autre stratagème de l’auteur.

Le héros est également le ciment entre tous les personnages secondaires et le récit. Puisque tout tourne autour de sa personne, c’est à lui que revient le devoir « d’unification » de l’histoire. Sa personnalité, sa vision de choses, ses sentiments, sa façon d’agir… définissent ce qu’il est et ce que sera l’histoire.
Un héros plat, sans relief, ne saura probablement pas captiver le lecteur. Il ne parviendra jamais à faire son « travail » tel qu’il devrait l’être. Inversement, un héros complexe, réservant quelques zones d’ombre et bénéficiant d’une dose savamment mesurée d’antipathie sera inévitablement le moteur de son texte. Le lecteur sera aisément attiré par cette personne au visage humain et au regard imparfait.

Il n’existe pas d’histoire sans héros. Sous quelque forme que ce soit, Homme, femme, animal, extra-terrestre… un héros est toujours tapit dans un coin de page.
De ce fait, l’auteur qui parviendrait à écrire une histoire sans héros pourrait lui-même se considérer comme étant lui-même… un héros. Il ne s’agit pas là d’un défi que d’écrire une telle histoire, mais d’une vraie piste de réflexion à méditer dans l’avenir. Ainsi, un auteur parviendra-t-il à écrire un histoire dans laquelle le héros est… personne ?

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Les personnages

Le choix de vos personnages est un élément important de votre histoire et de votre futur ouvrage. C’est lui qui dessinera les contours de nombreux passages de vos écrits. Alors, vaut-il mieux avoir un héros masculin, ou bien choisir une héroïne ? Ou peut-être faut-il mêler les deux ?

Et bien sachez que cela dépend uniquement de vous en tant qu’auteur. Bien sur, une telle réponse peut paraître évidente et rendre l’écriture d’un article sur ce sujet… sans le moindre intérêt. Oui, mais…
Vos personnages doivent être choisis en fonction de vos goûts, de vos attentes, de la tournure que vous souhaitez donner à votre histoire. Très souvent, aussi bien dans les livres que les films, les deux sexes sont mêlés, et finissent par plus ou moins se rapprocher à un moment ou à un autre. Sauf qu’il ne s’agit là que d’une conception purement « sociologique », et surtout pas d’une règle définie et inaltérable.

Dès lors, vous pouvez très bien décider de casser les codes, en créant des personnages antinomiques. Rien ne vous interdit de d’aller à l’encontre de ce qui se fait habituellement. En aucun cas vous n’êtes obligés de développer une quelconque histoire d’amour entre deux personnages de sexes opposés, tout comme vous pouvez sans problème en créer une entre deux autres d’un même sexe.
Rien ne vous pousse non plus à ce que votre héros soit un homme, et qu’il soit épaulé par une femme. Vous êtes parfaitement libres de faire le choix inverse, d’aller à contre courant. D’ailleurs, là je parle de héros et d’héroïnes… si vous le décidez ainsi, vous tout aussi bien ne pas en avoir et vous débrouiller avec toute une cohorte de personnages d’importance égale pour votre ouvrage.

Tout ceci pour vous dire que le choix des personnages, mais également de tout ce qui incombe à votre histoire vous revient à vous, et uniquement à vous. Il n’y a aucune règle définie à ce sujet, et vous avez une totale liberté de faire les choses comme bon vous semble.
J’irais même jusqu’à dire que dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, le plus difficile n’est pas de suivre ce qui se fait « en général », mais bien de le prendre le contre-pied et de se forger son véritable style personnel. Celui avec vous serez véritablement à l’aise. Ensuite, peu importe les critiques positives ou négatives. Du moment que votre histoire est parfaitement structurée et bien écrite, que votre style est bien affirmé, personne ne pourra jamais vous l’enlever.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND