Des nouvelles au roman… il n’y a qu’un pas

La nouvelle est un genre littéraire particulier. Elle se doit de ne mettre en scène qu’un nombre restreint de personnages, avec un déroulement actif de l’histoire, tout en se terminant par une chute le plus inattendue possible. La nouvelle doit donc être un texte court. Mais pourquoi ne pas aller plus loin ?

A contrario, un roman est une histoire longue, multipliant les personnages, les situations, les descriptions, ou encore les rebondissements.
Mais pourquoi ne pas partir sur un autre genre littéraire ? Des nouvelles qui, mises bout à bout, formeraient une histoire longue…  Une série d’histoires courtes développant chacune leurs propres rebondissements et chutes, formant au final une histoire longue qui pourraient être lue telle un roman.

La littérature ne doit pas être quelque chose de figé dans le temps. La littérature n’est pas un élément secondaire de la culture. Malgré l’omniprésence du numérique, internet, télévision… elle se doit de savoir évoluer pour subsister et conserver une véritable influence et importance culturelle.
Ecrire, lire… sont des activités nécessaires au bon développement de chacun. Plutôt que de se morfondre de l’importance sans cesse plus grande du numérique et du virtuel, il faut profiter de ces technologies, accessibles au plus grand nombre, pour redonner ses lettres de noblesse, aux yeux des plus jeunes du moins, à la littérature.

Ainsi, de petites histoires courtes, nouvelles, adaptées de façon à former une seule histoire longue, proche du roman, est une solution à étudier sérieusement pour intéresser le plus grand nombre de personnes possible, tout en faisant vivre la littérature.
C’est pour cette raison que j’ai décidé de tenter de développer ce nouveau style à partir de l’une de mes nouvelles, à savoir Destruction Cérébrale.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Les concours de nouvelles

image issue du site : http://enviedecrire.com

Les concours de nouvelles peuvent être l’occasion, pour un auteur, de sortir quelque peu de son propre style et surtout, de plancher sur des sujets qu’il n’aurait jamais aborder en temps normal. Dans un autre registre, ils peuvent également permettre d’acquérir une petite renommée.

De nombreux concours de nouvelles sont organisés tout au de l’année partout en France. Bien souvent ouverts à tous les auteurs (mis à part parfois ceux édités à compte d’éditeur), chacun peux librement décider de participer à ces concours si il le souhaite.
L’intérêt principal pour l’auteur est de pouvoir écrire sur des sujets très variés et parfois même très vastes. A priori, écrire une nouvelle de quelques pages sur des sujets tels que « Le rêve » ou « Bout de papier » peu paraître assez particulier. Il n’en est pourtant rien. Une fois l’inspiration trouvée, l’auteur s’étonne lui-même de la façon dont il a traité la chose. D’autant plus, à condition de ne pas s’y prendre au tout dernier moment, le délais d’écriture et d’envoi des nouvelles amenées à concourir est généralement de plusieurs mois. Soit largement de quoi écrire un texte inédit de seulement quelques pages.

Souvent organisés par de bibliothèques, des associations ou de petites communes, ces concours de nouvelles peuvent être soit payants, soit gratuits. Certains nécessites l’envoi de sa nouvelle en plusieurs exemplaires (selon le nombre de membres du jury) par voie postale, et d’autres acceptent ces envois par email.
Du côté de l’auteur, les lauréats des concours sont, là aussi, récompensés de plusieurs manières possible. Il peut s’agir de récompenses sous forme de livres, ou encore sous forme d’un séjour offert dans la commune organisatrice. Néanmoins, dans d’assez nombreux concours, la récompense pour les vainqueurs est une récompense financière. Selon l’importance de la manifestation et les moyens de l’organisateur, les sommes peuvent aller d’une centaine d’euros jusqu’à mille euros. Certains concours offrant certainement encore plus, mais ceux là je ne les ai pas encore débusqués.
Malgré tout, il ne faut pas se lancer dans un concours de nouvelles uniquement par appât du gain. Car remporter le premier prix parmi plusieurs centaines d’auteurs participants n’est pas chose aisée. D’autant plus que tous textes concourants doivent être anonymisés. Non, le véritable intérêt de ceux-ci, c’est justement de permettre de découvrir de nouvelles facettes de l’écriture, tout en abordant des sujets auxquels très peu d’auteur penseraient par eux-même.

Pour tout les auteurs qui seraient intéressés par ce genre de concours, voici un site en listant un grand nombre et pour tous les goûts. A chacun ensuite de faire le tri entre ceux qui sont susceptibles de l’intéresser ou pas.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND