Pseudonyme ou identité réelle ?

Connaissez-vous Agatha Mary Clarissa Miller ? Et Agatha Chrtistie, la « reine du crime » ? Et bien il s’agit d’une seule et même personne. Créatrice, entre autres, d’Hercule Poirot et Miss Marple. Il s’agit donc là d’un pseudonyme. Mais vous, pouvez-vous prendre un pseudonyme ?

Vous n’avez pas la renommée de cet auteur, et encore moins un lectorat aussi important mais vous ne souhaitez pas pour autant publier vos textes sous votre identité réelle. Vous vous dites que c’est impossible, que cela n’a aucun intérêt, et surtout, que, pour une raison ou pour une autre, vous n’en avez pas le droit.

Et bien vous avez tort. Vous avez tout à fait le droit de publier vos textes sous le pseudonyme de votre choix. Bien sur, ne vous risquez surtout pas à utiliser l’identité d’une personne existant réellement, qui plus est ayant une certaine renommée dans votre domaine artistique. Il s’agirait là d’usurpation d’identité, et c’est évidement totalement interdit et puni par la loi.
Néanmoins, si vous estimez que vous préférez publier, par exemple, sous le nom de Stephen Mike en lieu et place de Jean Dupont, vous en avez tout à fait le droit. Il vous sera uniquement demandé, lorsque vous remplirez le formulaire de dépôt légal, soit juste avant la publication de votre ouvrage, que vous précisiez qu’il s’agit d’un pseudonyme. Vos lecteurs, eux, n’auront bien sur pas accès à votre identité réelle, et ne sauront même pas que vous publiez sous un pseudonyme. Sauf si vous prenez vous-même l’initiative d’en parler…

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND