Amazon, chapitre.com… passez commande

Etre référencé sur les principaux sites de vente de livres en ligne est une étape nécessaire pour toucher un plus grand nombre de lecteurs potentiels. Bien plus qu’un « point de vente » supplémentaire, ces sites renommés peuvent s’avérer de véritables vitrines pour les auteurs.

Amazon.fr, chapitre.com… Voici autant de sites sur lesquel tout auteur rêverait d’être référencé. Pourtant, c’est à la portée de tous. Pour cela, rien de plus simple. Il suffit juste d’être inscrit au FEL -Fichier Exhaustif du Livre-, pour ensuite y référencer ses propres ouvrages.
Bien sûr, le FEL ne fera pas apparaître vos livres en première page de ces sites de vente. L’intérêt, en tant qu’auteur auto-édité, étant ailleurs. Il s’agit là de faire preuve de bon sens, de « maturité » et surtout de gagner en crédibilité. Car, du point de vue d’un lecteur, il est souvent plus « facile » de se procurer l’ouvrage d’un auteur qu’il ne connait pas en passant par des plates-formes d’envergure nationale ou internationale que par le site de ce même auteur.

Bien que le référencement au FEL (et donc la présence dans les bases de données de grands sites) ne garantisse en rien de la qualité de l’ouvrage, il s’agit d’un élément rassurant pour lecteur lambda, qui gagnera en confiance. D’autant plus que l’inscription d’un ouvrage au FEL demande une certaine forme de sérieux aux auteurs.
De même qu’il s’agit du fichier de référence pour les grandes librairies en ligne, c’est également le fichier sur lequel se basent les libraires physiques pour commander les ouvrages que leurs propres clients souhaitent acheter en librairie. J’ai ainsi déjà eu le cas de librairies me contactant directement pour me demander un exemplaire de certains de mes ouvrages.

Ainsi donc, n’hésitez pas à faire apparaître vos ouvrages au Fichier Exhaustif du Livre. Pour cela, passez sur l’aspect « préhistorique » que donne le site en question et renseignez un maximum d’informations quant à chacun de vos livres. Comme précisé ci-dessus, le référencement pour les « petits » auteurs reste assez anecdotique, mais il permet tout de même de gagner en crédibilité auprès de lecteurs parfois frileux  face à « l’inconnu ».

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Où et comment vendre son ouvrage auto-édité ?

J’ai déjà abordé, il y a quelques semaines, les méthodes de faire la promotion de votre ouvrage fraîchement sorti des presses de votre imprimeur. Aujourd’hui, il sera question de plus entrer dans les détails, tout en se concentrant uniquement sur les différentes façons se présentant à vous pour le vendre.

Votre ouvrage est maintenant imprimé. Bien sur, il réponds aux exigences légales (code barres, numéro ISBN, dépôt légal, affichage du prix…). Vous pouvez donc fixer sa date de parution officielle. Date qu’il ne tient qu’à vous de fixer, tout en sachant que le dépôt légal, dernière obligation légale à effectuer avant la publication à proprement parler, doit intervenir au plus tard le jour même de la mise à disposition. Après, c’est à vous de jouer.

Tout d’abord, le plus simple est que vous possédiez votre propre site internet ou blog. Dans ce cas, n’hésitez surtout pas à mettre en vente votre livre via ce support. Pour cela écrivez un article (ou créez une nouvelle page), et faites un lien vers le site de votre service d’impression si celui-ci se charge de vendre et d’imprimer à la demande selon les commandes. C’est le cas, par exemple, des services tels que lulu.com et thebookedition.com. Dans le contraire, si votre service d’impression ne permet pas la vente directe au lecteur, faites-vous imprimer quelques dizaines d’exemplaires, que vous garderez chez vous, et que vous mettrez en vente via votre site ou blog, à l’aide de moyens de paiements simples et efficaces, tels que paypal.

Il ne faudra pas non plus hésiter à le mettre en vente sur d’autre plates-formes plus ou moins spécialisées. Entre eBay et PriceMinister, vous serez déjà en mesure de pouvoir toucher plusieurs centaines de milliers de lecteurs potentiels.
Mais il existe également des sites déjà plus spécialisés. Fnac.com par exemple. Pour que votre ouvrage y soit référencé et vendu, il est nécessaire de se rendre le magasin de la marque le plus proche de votre domicile, et de présenter votre livre à un vendeur du rayon concerné. A lui ensuite de procéder à son référencement sur la bas de données.
Un autre grand site de vente de livres, encore plus spécialisé celui là, Chapitre.com. Sans doute connaissez-vous les librairies « Chapitre », existant un peu partout en France ? Et bien il s’agit là de la librairie en ligne de cette enseigne. Le référencement s’y fait là encore relativement facilement. Il convient de contacter le site par téléphone ainsi que d’envoyer par mail l’ensemble des informations concernant votre ouvrage.

La vente en librairie est un autre moyen de toucher de nouveaux lecteurs. Pour cela, il vous faudra prendre votre courage à deux mains et aller vous-même démarcher les librairies proches plus ou moins proches de votre domicile. Tout sachant tout de même qu’en tant qu’auteur auto-édité, votre ouvrage devra être d’excellente qualité si vous souhaitez avoir une chance de pouvoir le placer en magasin. De plus, les libraires prennent une marge de 30 à 40% sur le prix de vente hors taxe d’un livre. Attendez vous donc à devoir négocier votre prix lorsqu’un libraire acceptera de prendre quelques exemplaires.
Inscrivez-vous également au FEL (Fichier Exhaustif du Livre). Cette inscription est gratuite et permet de référencer votre ouvrage sur la base de données utilisée par les libraires. Il est toutefois impératif de tenir vos informations à jour régulièrement, afin que les données du fichiers restent d’actualité.

La participation à diverses manifestations, tels que des salons du livre par exemple, sera également un bon moyen de vous faire connaitre, tout en vendant quelques exemplaires de votre ouvrage. Des centaines de ces actions sont organisées chaque année en France. Il vous suffit de vous renseigner sur celles se déroulant près de chez vous et de vous y inscrire. Généralement, à moins de viser directement le salon du livre de Paris, les coûts d’inscriptions sont relativement faibles et abordables pour n’importe quel auteur auto-édité.

Un autre moyen de vendre votre ouvrage, le plus simple de tous, est de vous tourner vers vos proches. Famille, amis, connaissances. Informez-les de la parution de votre dernier né, et proposez leur de vous en acheter un exemplaire.
Bien sur, il n’est jamais évident de vendre quelque chose à des personnes que l’on connait et dont nous sommes proches. Vous pouvez tout à fait donner gratuitement quelques exemplaires de votre ouvrage, c’est vous seuls qui décidez. Mais gardez bien en tête que malgré tout, tout aussi minimes soient-ils, l’impression de votre ouvrage vous coûte de l’argent. Ce simple argument plein de bon sens, devrait si besoin se suffire à lui-même afin que vos proches comprennent parfaitement le sens de votre démarche.

Pour conclure, pour maximiser vos chances de bien vendre votre ouvrage, il vous faudra ne négliger aucun de ces canaux de distribution cités ci-dessus. Il vous faudra donc vous armer de patiente, tout en n’hésitant pas à « mouiller le maillot » afin de mener à bien toutes les démarches qui seront nécessaire à l’avènement de votre ouvrage.

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND